Vendredi le 14/05/2021
Composante 1

Financement :
Le Ministère Fédéral de la Coopération Économique et du Développement d’Allemagne (BMZ) et le Ministère des Affaires Mondiales du Canada (AMC), à travers sa contribution au PASSIP/REAGIR, financent conjointement les activités de cette composante.

Zones d’intervention :
Elle intervient sur toute l’étendue du territoire national, au niveau des DRGR (Directions Régionales du Génie Rural) et SLGR (Services Locaux du Génie Rural).

Objectif :  
le sous-secteur de l’irrigation de proximité (IP) est mieux coordonné.

Partenaires :
La composante travaille directement avec la DNGR et toutes les activités sont réalisées en étroite concertation avec les différents acteurs de mise en œuvre du Programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP).

Bénéficiaires :  

  • les cadres du Génie Rural aux niveaux national, régional et local ;
  • les membres des Comités Techniques Régionaux de Coordination (CTRC) ;
  • les membres du Comité National d’Orientation et de Suivi (CNOS).

Champs d’intervention :  
La DNGR est accompagnée dans la mise en œuvre du PNIP, à travers :

  • la mise en place et l’opérationnalisation des organes d’orientation, de suivi et de coordination du PNIP, aux niveaux national et régional ;
  • le renforcement de ses capacités de coordination : élaboration et mise en œuvre du plan de renforcement des capacités de coordination de la DNGR et de ses démembrements, à travers leur dotation en infrastructures, équipements et logistique, l’adaptation de leur cadre juridique et administratif et la formation du personnel ;
  • la mise en place et l’opérationnalisation du dispositif de suivi-évaluation pour le PNIP : organisation et mise en œuvre, supervision du développement et de l’exécution des plans d’activités ;
  • la mise en place d’un système de capitalisation des acquis des projets d’IP et de leur exploitation au niveau du PNIP ;
  • la mise en place et l’application de la stratégie de communication du PNIP : préparation et mise en œuvre du processus de concertation, des activités du programme dans les régions ; gestion de la conception, préparation et réalisation d’ateliers, de séminaires et d’autres événements sur des thèmes prioritaires ; dialogue soutenu avec les partenaires impliqués à la mise en œuvre et facilitation des échanges avec les communautés locales, les organisations, les structures non-gouvernementales, les personnes clés et les autres projets et programmes ;
  • le développement et la mise en place d’un système de contrôle de qualité portant sur des mesures d’assurance qualité, des manuels techniques sur les standards minima pour concevoir, réaliser et gérer les différent types d’Aménagements Hydro-Agricoles (AHA), des outils normatifs et des procédures pour les études et travaux ;
  • la mise en place d’une cellule Système d’Information Géographique (SIG) et la formation pratique de plusieurs agents au logiciel SIG ArcGis pour aider à la connaissance de l’IP, afin d’appuyer la prise de décisions concernant la gestion des demandes d’aménagement, la planification de réhabilitations et de futurs aménagements.
  • la mise en œuvre de thèmes de recherche appliquée

Résultats et effets visés : 

  • les organes d’orientation, de suivi et de coordination du PNIP sont mis en place et opérationnels ;
  • les capacités de coordination de la DNGR sont renforcées ;
  • le dispositif de suivi-évaluation pour le PNIP est opérationnel ;
  • un système de capitalisation des acquis des projets IP et de leur exploitation au niveau du PNIP est mis en place ;
  • la stratégie de communication du PNIP est appliquée ;
  • un système de contrôle de qualité est développé et mis en place ;
  • les AHA sur l’ensemble du territoire sont inventoriés ;
  • les données de fonctionnalité des AHA sont annuellement actualisées afin de permettre la planification des actions de réhabilitation.
  • les thèmes de recherches pertinents sont mis en œuvre, les résultats diffusés et les recommandations mis en application.