Jeudi le 23/11/2017

Contexte
La moitié de la population rurale du Mali vit sous le seuil de pauvreté. La malnutrition sévit dans plusieurs régions. Selon l’Enquête Démographique de Santé du Mali (EDSM de 2014) 13 % des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition. La production agricole reste tributaire d’une pluviométrie en diminution et mal répartie dans le temps et l’espace. Pourtant le pays dispose d’un important potentiel en agriculture irriguée, estimé à plus de 2,2 millions d’hectares, mais seulement 15 % sont actuellement mis en valeur.
L’Irrigation de Proximité (IP) joue donc un rôle de plus en plus important pour l’accroissement et la diversification de la production agricole et pour l’amélioration de l’état nutritionnel de la population dans une perspective durable.
Le Programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP, 2012-2021) jette les bases d’interventions futures coordonnées et harmonisées du Gouvernement et des Partenaires Techniques et Financiers (PTF). Comme toutes les compétences nécessaires à sa mise en œuvre ne sont pas disponibles du côté de l’État et des prestataires publics et privés, plusieurs PTF se sont mobilisés à leurs côtés.
La Coopération allemande a une longue tradition dans son engagement à appuyer les efforts pour le développement de l’économie rurale et de la promotion de l’agriculture irriguée au Mali. Sa contribution actuelle au secteur de l’IP comprend :

  • les projets de la coopération financière (KfW) de l’IP, les projets de l’Irrigation de PROximité (IPRO) à Sikasso, à Koulikoro, au Pays Dogon et dans le Delta Intérieur du Niger (Régions de Tombouctou et de Mopti) ;
  • le projet de la coopération technique : le PASSIP.

Objectif
L’objectif global du PASSIP est formulé comme suit :
« La population rurale travaillant dans l’irrigation de proximité améliore sa situation économique et nutritionnelle. »

Bénéficiaires et zones d’intervention
Les principaux bénéficiaires du PASSIP sont les producteurs et productrices, les différentes organisations paysannes et associations le long des chaînes de valeur, les entreprises agricoles et les acteurs intermédiaires intervenant dans l’IP : les agents de la DNGR, de la DNA, les membres des Comités Techniques Régionaux de Coordination (CTRC), les centres de formation, les services publics et les prestataires privés.

Composantes
Le PASSIP porte sur quatre composantes.

Lire la suite...

Ce Programme est cofinancé par
Agenda
20/01/2017

Fil d'actualité

« Accompagnement des producteurs / productrices, des sites d’aménagement hydro-agricoles (...)....
Lire la suite...
« Accompagnement de l’organisation des producteurs et de la structuration des (...)....
Lire la suite...
Atelier de formation des Inspecteurs de la DNA sur les nouvelles procédures (...)....
Lire la suite...
PASSIP Bandiagara a appuyé l’organisation de la journée internationale de la femme dans (...)....
Lire la suite...
SUIVEZ NOUS SUR